La Charte Relations Publiques


CODE D’ÉTHIQUE INTERNATIONAL DES RELATIONS PUBLIQUES DIT « CODE D’ATHÈNES »

Considérant que tous les pays membres de l’Organisation des Nations Unies ont accepté de respecter «sa Charte proclamant sa foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine…» et que, de ce fait, comme par la nature même de leur profession, les praticiens des Relations Publiques de ces pays doivent s’engager à connaître et à respecter les principes contenus dans cette Charte;

Considérant que l’homme, à côté de ses «Droits», a des besoins qui ne sont pas seulement d’ordre physique ou matériel mais aussi d’ordre intellectuel, moral et social, et que l’homme peut réellement jouir de ses droits dans la mesure où ces besoins – dans ce qu’ils ont d’essentiel – sont satisfaits;

Considérant que les praticiens des Relations Publiques peuvent, dans l’exercice de leur profession, suivant la façon dont ils l’exercent, contribuer largement à satisfaire ces besoins intellectuels, moraux et sociaux des hommes;

Considérant enfin que l’utilisation des techniques qui permettent d’entrer simultanément en contact avec des millions d’individus, donne aux praticiens des Relations Publiques un pouvoir qu’il est nécessaire de limiter par le respect d’une stricte morale.

Pour toutes ces raisons, les Associations de Relations Publiques soussignées déclarent : qu’elles se donnent pour Charte morale les principes du Code d’Éthique ci-après et que toute violation de ce Code, par l’un de ses Membres, dans l’exercice de sa profession, dont les preuves pourraient être produites devant le Conseil, serait considérée comme une faute grave entraînant une sanction adéquate.

 

Share