Qui remportera le “Championnat du monde” des yoles en 2013?


 

Le rendez-vous populaire par excellence en Martinique (avec le carnaval sans doute) c’est déjà dansd quelques jours. La Martinique va « yoler » pendant une semaine avec un spectacle à la fois en mer et sur terre, un véritable vent de folie va s’abattre sur l’île.

Le petit événement créé en 1985 est devenu aujourd’hui une affaire de grande renommée, ne dit-on pas pour la boutade que le Championnat du monde des yoles rondes est organisé chaque année en Martinique ! Et oui, la Martinique est fière de cette discipline patrimoniale qui aujourd’hui a des retombées économiques et touristiques non négligeables.

Images intégrées 2

Plan d’eau chargé pour suivre la course…

 

 

Les retombées économiques…oui mais pas pour les « yoleurs »

Au-delà de la sphère liée à l’organisation du Tour et les obligations de la Fédération des yoles rondes de Martinique, toute une activité « parallèle » est mise en place. Journées en mer à des tarifs parfois assez incroyables, locations de bateaux, l’avitaillement des navires, les marchands ambulants et puis les phénomènes « before et after yoles ». C’est aussi ça la Martinique entreprenante même si souvent la FYRM estime que trop de privés font de la « pwofitasyon » et se remplissent les poches aux dépens de l’événement. Le Tour est devenu « Place To Be » avec souvent des personnes pouvant descendre de catamarans et autres embarcations sans jamais s’être souciées du résultat de l’étape…

Quelle sera la tendance en 2013 ? A priori, rien de changé « autour du Tour », les moments festifs seront aussi nombreux.

Images intégrées 1

Bien malin qui peut déjà annoncer le nom du vainqueur…

 

Qui au palmarès en 2013 ?

 

Il est vrai que compte tenu des efforts demandés aux « yoleurs », la récompense peut paraître bien maigre pour une semaine d’intense activité physique pour faire le show…et la compèt ! Car chaque membre des associations membres de la FYRM a une ambition : figurer au palmarès de l’épreuve et si l’ambiance est à la fête, les « yoleurs » restent concentrés sur l’objectif. Pour indication, le vainqueur du Tour en 2012 (Brasserie Lorraine/Isuzu) a navigué 15 heures et 54 minutes pour décrocher ce titre si convoité. La lanterne rouge (Datex) a pour sa part passé un peu plus de 25 heures en mer.

Les 18 yoles (rappelons que l’année dernière seules 15 yoles avaient bouclé le budget du Tour) auront fort à faire pour boucler le Tour 2013 tant le niveau de la flottille est monté et que les écarts entre « les mapipis » et les autres yoles se sont réduits. Le jeu des pronostics bat son plein entre robertins, franciscains, vauclinois, marinois, ducossais, trinitéens  ou foyalais et surtout les patrons ayant marqué l’histoire de la discipline.

Georges-Henry Lagier avec le SMEM, Félix Mérine UFR/Chanflor, Marc Lagier avec Mutuelle Mare Gaillard, Guy-Albert Romer de Cottrell/Leader Mat sont les patrons les plus expérimentés du Tour… mais l’an passé par exemple, le jeune équipage du Marin avec le tandem Jacqua/Rémy avait bousculé cette « hiérarchie » des mapipis et il se dit que certains rêvent de montrer l’étendue de leurs progrès cette année… 

Share