Discours de la cérémonie des vœux du CP972


Voeux cpm 2014 1

Cher consœurs, confrères, chères communicantes, communicants et relation presse chers invités, mesdames, messieurs

Bienvenue à tous à ce rendez-vous traditionnel qui permet de faire part de quelques réflexions sur l’année écoulée et tracer quelques perspectives.

La présentation des vœux est un rituel, il est également pour nous un moment d’échange et de partage, un moment privilégié pour nous retrouver, se rencontrer et prendre plaisir à être ensemble, en toute convivialité.

Permettez-moi avant d’aller plus loin d’adresser la première pensée de cette soirée à Alexandre Cadet Petit ainsi que pour tous ceux de nos amis alités ou souffrants, et à nos 105 confrères qui au cours de l’année 2013 ont payé de leur vie leur devoir d’informer. Voeux cpm 2014 2

Pour le Club Presse Martinique, l’année 2013 aura été marquée par quelques temps forts.

Je tiens particulièrement à remercier ceux de nos adhérents qui ont, cette année passée, apporté leur aide efficace sur certaines opérations.

Je pense en particulier aux journées de la Presse Régionale. Nous pouvons le dire sans fausse modestie, cette manifestation a été un vrai succès et nous vous en donnerons tout à l’heure la primeur avec un échantillon de leur contenu grâce à ces 36 minutes de vidéo extraites de nos deux jours de travaux.

Permettez de lancer un appel à nos amies relation presse,  communicantes de nous en plus grand nombre, pass zot sav sé an lamain ka lavé lot,  votre présence nombreuse sera pour nous le challenge de ne pas  nous laisser dépasser.

Nous avons eu le plaisir de vous retrouver en 2013 autour de plusieurs évènements. Nous espérons en faire autant en 2014 !

L’année 2014 marque le 80e anniversaire de l’assassinat d’André Aliker.

André Aliker a empreint le métier de son exigence journalistique. Et, à ce propos, je voudrais dire un mot sur le travail entamé par certains adhérents  pour la réalisation d’une charte déontologique à laquelle toute la profession est conviée à participer. Ce n’est pas une coquetterie pour notre profession, il s’agit ici d’éviter les dangers qui nous guette, nous journalistes, celui du manque d’exigence.

À l’aune de ce l’on a pu observer,  les dérives déontologiques, les infos-intox ou non vérifiées, la sur-médiatisation d’évènements mineurs, la tendance à suivre la peopolisation abusive de la vie politique, la superficialité parfois sous couvert de simplification…  mettent à mal, de plus en plus souvent, la qualité de l’information et la crédibilité des journalistes auprès des citoyens.

Certaines sont dues effectivement à une qualité de travail dégradée, mais beaucoup parce le vrai travail journalistique n’est pas réalisé avec l’exigence qu’il mérite. Faisons en sorte que nous méritions pleinement ce titre de journaliste dont le rôle est essentiel à l’existence d’une vraie démocratie et à l’exercice d’une citoyenneté bien assumée. Car au-delà d’un métier il s’agit d’une vocation pour ceux qui décident de s’engager dans cette profession. 

Je voudrais vous inviter à un autre défi, celui d’écrire l’histoire de la presse Martiniquaise

 Et quel lieu plus approprié pour débattre, échanger, confronter nos idées ? Si ce n’est Le Club. Lieu privilégié pour nous autres journalistes, mais aussi communicants pour une meilleure pratique des uns et des autres et un enrichissement. N’hésitons à en découdre s’il le faut, mais investissons cette jeune structure de 27 ans pour la pérenniser afin d’assurer la relève et leur léguer un patrimoine journalistique riche.

Aujourd’hui vraiment reconnu, le Club de la Presse reste la référence auprès des décideurs et des institutions.

À ce sujet, disons sans ambages que le Club ne se dévoie pas en allant à la rencontre des acteurs du terrain Martinique, qu’ils soient patronaux, syndicaux ou autres collectivités. Au  contraire, selon moi,  cela vivifie le respect mutuel que les uns et les autres se doivent dans une démocratie apaisée qui n’exclut pas la confrontation des idées. Se parler, échanger sans perdre son âme pour un plat de lentilles, cela est nécessaire pour porter notre voix plus loin dans la société.

Plus qu’un lieu d’échanges entre acteurs de la profession, le Club Presse Martinique est également un espace d’échange avec l’ensemble de la communauté. Ainsi, cette année particulièrement riche en échéances électorales, nous avons débuté notre cycle de rencontres avec le public par une conférence sur la le thème « Municipales et Citoyenneté », un débat fort intéressant. Ce cycle se poursuivra au mois de février avec la question de l’Intercommunalité, en avril  par un focus sur l’Europe. Le mois de mai devrait être consacré au Congrès de l’Union des Clubs Presse de France en Belgique, précisément à Liège où notre président Karl Sivatte  devrait, selon toute vraisemblance, passer la main.

Enfin, comme vous le savez, le Club Presse Martinique a initié en 2012, le prix André Aliker pour honorer la mémoire de ce symbole du journalisme de courage et de vérité, mais aussi dans le  but de favoriser la liberté d’expression et la liberté d’information. C’est aussi pour cultiver et encourager le talent et l’excellence (au sein de notre métier). La seconde édition a été lancée le 27 janvier dernier, et nous ne pouvons qu’encourager nos journalistes quel que soit  la catégorie ou le média d’y participer. Nous espérons avec nos partenaires que sont l’UAG, le Rectorat avoir beaucoup plus de participations étudiantes et lycéennes.

Rendez-vous le 20 juin 2014 pour découvrir cette seconde cuvée.     

 Voeux cpm 2014

Pour terminer, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Qu’elle soit pour vous et tous ceux qui vous sont chers, une année de bonheur, de santé, de prospérité et qu’elle soit aussi une meilleure année pour la Martinique. Soyons optimistes, ayons confiance en nous-mêmes.

Ghandi a declaré:   « Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde ». Incarnons ce changement en 2014

Merci.

Le président

Share