Démarrage de la première table ronde des Journées de la presse régionale


img_0035 img_0036 img_0037

Thème : Etat des lieux de la presse régionale avec Rohan Powel (Jamaïque), Guy Flandrina (Martinique), Gotson Pierre (Haïti) et Paul Quellery Selbonne (Guadeloupe).

Paul Quellery Selbonne, premier à intervenir, cite les différents supports dans l’Archipel. A l’instar de la Martinique, un seul quotidien (France-Antilles), des hebdos dont quelques-uns existent depuis des dizaines d’années. Une dizaine de radios et télévisions. Les Web Tv et les presses en ligne émergent.

Pour Guy Flandrina, on est passé du foisonnement très important après la Seconde guerre mondiale à la réduction à la peau de chagrin au fil du temps. Certes les radios ont émergé pour nourrir le paysage médiatique, mais les moyens financiers n’ont pas toujours été au rendez-vous. C’est dans ce contexte que la révolution numérique est apparue. Dès lors, obligation pour la presse écrite de se conformer à la nouvelle donne économique avec à la clé, le rôle du journaliste comme informateur et lanceur d’alerte.

Notre confrère Gotson Pierre a brossé le panorama du paysage médiatique dans son pays, Haïti : 700 radios, 100 chaînes de télévision et deux quotidiens dont Le Nouvelliste, plus que centenaire. Mais constat : la situation économique ne permet aux médias de vivre.

Share