13 mai : la Martinique mobilisée en faveur des otages !


  Les enfants du couvent St Joseph ont étudié la liberté en classe et sont venus témoigner leur solidarité lors de cette journée © FB  Le 13 mai dernier 2011, date du 500e jour de détention des deux journalistes de France Télévision, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan, le Club Presse Martinique, comme beaucoup de clubs en France, a marqué cette date. L’association de journalistes et de communicants présidée par Claude Bourgrainville, journaliste à Justice, a en effet relayé l’opération « Coup de pouce aux otages ». L’idée, recueillir 500 empreintes de pouces sur des affiches.

Les responsables de l’association ont opté pour la place de la cathédrale à Fort-de-France en se fixant un challenge, recueillir les 500 empreintes en deux heures mais ils y ont associé l’otage martiniquais retenu dans le désert du Mali, Thierry Dol retenu depuis 240 jours ( le 13 mai ).Certains ont à la fois signé la pétition et posé leur empreinte de pouce sur les affiches © CB

Grâce au relais des différents médias de l’île et au réseau Facebook, la population martiniquaise s’est mobilisée. Et parmi les signataires via les empreintes ou de la pétition, des touristes visitant la capitale, eux aussi se sont montrés solidaires de l’action. Et parmi tous ceux qui sont venus, des élèves d’une école primaire ayant travaillé avec leurs enseignants sur la problématique de la liberté… » »Pourquoi doit on mourir ou être privé de liberté alors que l’on part travailler pour nous informer ? », cette question-réflexion d’une élève de CM1 a longtemps résonné sur la place Mgr Roméro, les enfants avec leur naturel exprimant leur incompréhension face à la privation de liberté.Quand la police laisse son empreinte._.© KS

Dans la file des signataires, la présidente du conseil général, Josette Manin, la première vice-présidente de la Région Catherine Conconne, le député Marie-Jeanne ou encore le maire de Fort-de-France, raymond Saint-Louis Augustin. L’action solidaire a mobilisé au-delà du microcosme médiatique et c’est bien l’une des réponses.Josette Manin, la présidente du conseil général a pris part à l'opration 500 coups de pouce © FB

Entre les personnes avouant prier souvent pour Thierry Dol et en y associant tous les otages français, celles qui se sont recueillies devant banderoles et affiches à l’effigie des otages, la manifestation des sentiments a été diverse. Et pour le Club Presse, les 794 empreintes et les centaines de signatures recueillies entre 10 heures et midi de ce 13 mai sont le signe de cette solidarité mais aussi un message à l’attention de ceux qui négocient avec les ravisseurs pour que les otages ne tombent pas dans l’oubli. Pour une telle manifestation, la réponse des signataires a ravi Claude Bourgrainville « merci ceux qui ont apporté leur concours durant cette opération Coup de pouce pour les otages. Nous avons pu grâce à une grande détermination dépasser nos objectifs de 500 empreintes en deux heures. C’est un succès pour le Club Presse Martinique mais aussi pour la société de notre île qui a fait corps pour Thierry Dol que nous espérons accueillir au plus tôt en Martinique mais aussi pour nos confrères journalistes. »Cécile Everard, journaliste qui explique aux passants les raisons de la manifestation et les incite à exprimer leur solidarité © FB

.

K.S

Share